JO d'hiver à Pékin : pourquoi les Chinois ne se réjouissent plus

·1 min de lecture

Le cœur n'y est pas vraiment. A seulement un mois des Jeux olympiques d'hiver à Pékin , qui débutent le 4 février, les Chinois ne se réjouissent plus de l'événement, qui a perdu de sa magie à cause de la reprise épidémique . Si la présence des spectateurs est autorisée dans les stades, leur nombre sera limité.

Peu de Chinois assisteront aux JO

Un vent glacial souffle sur Pékin. A tout juste un mois des Jeux, les rues sont désertes autour du site olympique. La capitale se barricade par peur du virus. Et peu de Chinois feront le déplacement à Pékin depuis les provinces. Pour ces Pékinois, on est très loin de l'ambiance des Jeux d'été en 2008.

"Je vais regarder à la télé, mais je ne suis pas certaine d'y assister", confie l'une d'eux au micro d'Europe 1.  "J'ai vraiment l'impression de ne pas avoir prêté autant d'attention aux Jeux olympiques qu'en 2008", surenchérit un autre Pékinois. "C'est sûrement à cause de la pandémie, car la plupart des gens ne peuvent pas aller voir les Jeux en personne", avance-t-il.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une bulle sanitaire

Si les Jeux de Tokyo se sont déroulés dans des stades vides, les spectateurs seront pourtant bien autorisés à Pékin, mais leur nombre sera limité et aucun ne pourra venir de l'étranger. Mais à un mois des Jeux, la billetterie n'est toujours pas ouverte. Le comité d'organisation n'ayant pas encore précisé à quelle distance le public pourra approcher de la bulle sanitaire dans laquelle auro...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles