Publicité

JO de Barcelone 1992: nouvelles nations, nouveau rêve d’unité

Les Jeux olympiques de Barcelone en 1992 symbolisent l'ouverture et l'unité après une longue période de controverses et de conflits. Les changements politiques dans le monde à la fin des années 1980 et au début des années 1990 permettent aux Jeux olympiques de se dérouler sans boycott pour la première fois depuis 1972. Mais comment se passent ces JO qui coïncident avec l'unification de la RDA et de la RFA et la disparition de l'URSS et de la Yougoslavie ? Réponses de la rédaction russe de RFI.

L'ouverture de la compétition sportive a eu lieu le 25 juillet 1992. Le scénario de la cérémonie était basé sur les mythes et les légendes des exploits d'Hercule, considéré comme le fondateur de Barcelone.

Freddie Mercury et Monserrat Caballé devaient interpréter le titre « Barcelona » lors de la cérémonie d'ouverture. Mais en raison de la mort de Freddie Mercury huit mois avant les Jeux, le 25 juillet, c'est un enregistrement qui est diffusé. C’est un autre duo, Sarah Brightman et José Carreras, qui interpréta « Amigos Para Siempre » d'Andrew Lloyd Webber et Don Black, une autre chanson emblématique de Barcelone 1992.

La mascotte des Jeux olympiques de Barcelone est un chiot nommé Cobi, un chien de berger catalan, dont le nom est inspiré de l'acronyme COOB’92 – Comité d'organisation des Jeux de Barcelone 1992. Cobi est dessiné par le designer valencien Javier Mariscal. Quant à l'emblème officiel des Jeux, il représente la figure abstraite d'un homme sautant par-dessus une barrière composée de cinq anneaux olympiques. Il est conçu par l'artiste barcelonais Josep Maria Trias.

Les nouvelles nations

Les athlètes neutres

L’équipe unifiée


Lire la suite sur RFI