JO 2024 : des volontaires russes et biélorusses écartés après enquête

Des volontaires russes et biélorusses ont récemment été écartés des effectifs des bénévoles des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. L'amertume et le sentiment d'être un dommage collatéral de la guerre de la Russie en Ukraine dominent chez eux après cette déception tardive.

Le couperet est tombé avec un mail laconique : "Nous sommes au regret de vous informer que nous ne pourrons plus vous compter parmi les volontaires de Paris-2024".

D'origines russe ou biélorusse, ils avaient été choisis comme bénévoles pour les Jeux olympiques de Paris, avant d'être abruptement rejetés, pour des raisons sécuritaires. Une décision qui ne passe pas auprès des intéressés qui touchaient du doigt le rêve olympique, avant d'être rattrapés par les tensions géopolitiques liées à l'invasion de la Russie en Ukraine.

Un mail de refus reçu à la place de l'uniforme

Pour Diana, une Russe vivant en France depuis 2019, l'annonce fin 2023 de sa sélection comme volontaire pour les JO était "le plus beau cadeau de Noël de tous les temps". Elle qui avait travaillé bénévolement pour les JO de Sotchi de 2014 voulait partager son expérience et contribuer au "grandiose évènement" parisien.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
JO 2024 : découvrez les 36 athlètes qui composeront l'équipe olympique des réfugiés
Voile : concilier haut niveau et écologie, le défi olympique d'Hélène Noesmoen
Équipe des réfugiés : parti d'Iran en 2014, le lutteur Jamal Valizadeh va vivre son rêve olympique