JO 2024: à un mois de l'ouverture des Jeux de Paris, la Seine toujours au centre des interrogations

Le 26 juillet, la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris se tiendra sur la Seine, qui sera aussi le théâtre d'épreuves de natation et de triathlon. Alors que les JO commencent dans un mois pile, l'incertitude plane toujours sur le fleuve. L'eau est toujours trop polluée, le début trop élevé et la baignade impossible. Mais les organisateurs se veulent confiants.

Le feu n'est toujours pas vert pour la Seine. Le 21 juin, le bulletin de la ville de Paris sur la qualité de l'eau était sans appel : selon les tests réalisés du 10 au 16 juin, le fleuve est toujours impropre à la baignade, le niveau de concentration en bactérie fécale E.Coli étant toujours supérieur au seuil maximal fixé par les Fédérations internationales de triathlon et de natation.

Et ce n'est pas tout. La répétition de la cérémonie d'ouverture des JO 2024 – un défilé de bateau sur six kilomètres, un format inédit et bien différent de l'habituelle parade dans le stade olympique –, prévue le 24 juin, a dû être annulée pour cause de fort débit du fleuve. Une conséquence de la météo maussade de juin, avec des pluies qui s'infiltrent dans les égouts puis se déversent dans la Seine.

Voilà qui sème un peu plus le trouble sur les plans espérés pour les Jeux, entre la cérémonie d'ouverture donc, ainsi que les épreuves de triathlon, de natation et de paratriathlon. Entre les normes requises et le débit de l'eau qui pourrait compromettre le déroulé millimétré de la cérémonie d'ouverture, le défi de rendre la Seine baignable reste immense, alors qu'un arrêté préfectoral interdit d'y plonger une tête depuis 1923.


Lire la suite sur RFI