Publicité

JO-2024: le sacre oublié des poloïstes français il y a 100 ans

A jamais les pionniers ! Il y a 100 ans, les poloïstes devenaient la première sélection française de sport collectif à décrocher un titre olympique. C'était déjà à Paris, à une époque où seulement 4% des Français savaient nager.

Bien avant les footballeurs (1984), les handballeurs (2008, 2012, 2021), les handballeuses (2021) et les volleyeurs (2021), c'est une bande de nageurs amateurs qui décrocha le Graal olympique, la seule médaille d'or jamais remportée par la France en water-polo.

Une performance que rêvent d'imiter cet été leurs successeurs de 2024, demi-finalistes surprises des derniers Mondiaux en février à Doha, lors des Jeux de Paris, dont les phases qualificatives auront lieu au Centre aquatique olympique (CAO) de Saint-Denis, inauguré ce jeudi.

Il y a un siècle, dans une France alors chiche en infrastructures nautiques -seulement 27 piscines en 1924 contre 1362 en Allemagne par exemple-, et malgré l'existence d'un décret de 1879 rendant la natation obligatoire dans les écoles et dans l'armée, ce succès fut considéré comme un exploit.

« Un grand dirigeant de la Fédération française de natation et de sauvetage s'obstinait à prédire notre élimination. Elle ne se produisit pas et le succès final fut la plus belle réponse et le plus beau camouflet qui se puisse rêver », dira après coup Henri Padou.

Boucher-tripier dans le civil et fer de lance de cette équipe, Padou était considéré dans l'entre-deux-guerres comme le plus grand joueur de water-polo au monde.

Les USA sans Weissmuller

International de 1919 à 1946, il fit encore partie de l'équipe médaillée de bronze à Amsterdam en 1928 et de celle 4e à Berlin en 1936.


Lire la suite sur RFI