JO 2024: Privées d'une réunion Pécresse et Hidalgo taclent Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Pécresse et Hidalgo n'ont pas été conviés à une réunion avec Emmanuel Macron sur les JO2024 lundi 25 juillet. Ce qui ne leur plaît pas du tout (Photo d'archive de Valérie Pécresse et Anne Hidalgo prise en 2017)
Pécresse et Hidalgo n'ont pas été conviés à une réunion avec Emmanuel Macron sur les JO2024 lundi 25 juillet. Ce qui ne leur plaît pas du tout (Photo d'archive de Valérie Pécresse et Anne Hidalgo prise en 2017)

Pécresse et Hidalgo n'ont pas été conviés à une réunion avec Emmanuel Macron sur les JO2024 lundi 25 juillet. Ce qui ne leur plaît pas du tout (Photo d'archive de Valérie Pécresse et Anne Hidalgo prise en 2017)

POLTIQUE - Rien ou presque ne peut mettre d’accord Valérie Pécresse et Anne Hidalgo. Rien, sauf faire front contre Emmanuel Macron. Ce vendredi 22 juillet, la maire PS de Paris et la présidente LR de la région Île-de-France se sont alliés pour faire savoir leur agacement de ne pas être conviés à une réunion sur les Jeux Olympiques 2024.

Lundi 25 juillet, Emmanuel Macron va présider une “réunion de chantier” pour faire un premier point de l’organisation des Jeux olympiques de Paris-2024. Le préfet de la région Île-de-France Marc Guillaume, Laurent Nuñez, nouveau préfet de police de Paris, les ministres concernés ainsi que le délégué interministériel aux JO ont été conviés, rapportent nos confrères du MondeContrairement à la maire de Paris et la présidente de la région, qui ne décolèrent pas.

“La ville de Paris, signataire du contrat de ville-hôte et la région Ile-de-France ont déploré de ne pas être associées à cette initiative”, ont indiqué la présidente de la région Ile-de-France et la maire de Paris dans un communiqué commun intitulé “pas de collectivités, pas de Jeux”.

Les ex-candidates des Républicains et du Parti socialiste à la présidentielle ont rappelé d’une même voix que “les collectivités sont un maillon essentiel” de “la réussite des grands événements sportifs internationaux”.

Les JO 2024, échec ou victoire collective

“Si les JO sont réussis, il y aura une dimension d’accomplissement pour Anne Hidalgo autant que pour Emmanuel Macron. Mais, dans le cas contraire, ce sera l’échec pour tout le monde”, prévient Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire de Paris, dans Le Monde.

Si elles ont fustigé un “fonctionnement en deux temps”, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo se sont toutefois félicitées du “point d’étape avec les élus” prévu ”à la rentrée” par le chef de l’État, en se réjouissant qu’il prenne “enfin acte que rien ne pourra se faire sans les collectivités territoriales.”

Budget en surchauffe, doutes à dissiper sur la sécurité de la cérémonie d’ouverture sur la Seine et sécurité sont autant de points qui seront abordés lors de la réunion en présence d’Emmanuel Macron. L’exécutif a prévu d’y évoquer les “bonnes conditions, pour l’ensemble des délégations, de sécurité, d’organisation et de finalisation des travaux” deux ans avant le départ des JO.

À voir également sur Le HuffPost: Après les JO, Émilie Andéol raconte la “petite mort” des sportifs à la retraite

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles