Publicité

JO 2024: les marques soumises à un encadrement strict pendant la compétition

Les Jeux olympiques de Paris, qui débuteront le 26 juillet prochain, ne feront pas exception à la règle : comme pour chaque édition, les marques et entreprises devront se plier à des règles précises édictées par le Comité international olympique et le Comité d'organisation pour ne pas faire de l'ombre aux sponsors officiels des Jeux et éviter de lourdes sanctions.

Dans le jargon, il s'agit des « propriétés olympiques » : les anneaux, la devise, le drapeau, les termes « olympique », « olympiens » mais également tout ce qui est lié aux Jeux olympiques de Paris proprement dits – la mascotte, la torche, l'affiche officielle – sont protégés.

Le temps des JO en France, c'est le Comité d'organisation qui surveille leur bonne utilisation, une utilisation autorisée pour les partenaires officiels. « Il y a un contrôle extrêmement fort du Comité sur ce que les entreprises peuvent faire », explique à l'AFP Vanessa Bouchara, avocate spécialisée en propriété intellectuelle. « Le tribunal judiciaire de Paris a prévu des disponibilités pour tenir compte des atteintes diverses qui pourraient intervenir pendant les JO », ajoute-t-elle.

À lire aussiFrance: les JO devraient coûter entre 3 et 5 milliards d'euros d'argent public

Des exceptions pour les marques partenaires


Lire la suite sur RFI