JO 2024: les lutteurs russes refusent à l'unanimité de se rendre à Paris

Aux Jeux olympiques de Paris, 54 athlètes russes, et 28 athlètes biélorusses devraient concourir sous bannière neutre. Mais ce sera sans les lutteurs russes, qui figurent parmi les meilleurs du monde. Ils ont finalement annoncé samedi 6 juillet leur refus collectif de l’invitation délivrée par le CIO à certains d’entre eux.

Avec notre correspondant à Moscou, Julian Colling

La décision de ne pas se rendre aux JO de Paris a été prise à l’unanimité par les lutteurs et leurs entraineurs, selon la fédération russe de lutte sportive. Cette dernière a dénoncé dans son communiqué de samedi le « manque de fair-play » du Comité international olympique, ce qui aboutira selon elle à une « parodie de compétition » fin juillet.

En cause pour les Russes, le fait qu’une partie seulement des lutteurs de l’équipe russe - et non pas la totalité - ait été autorisée à se rendre en France : seulement dix lutteurs sur seize. Et surtout, il ne s’agit visiblement pas des profils les plus prometteurs dans l’optique de remporter des médailles.

Par exemple, le double champion olympique, Abdulrashid Sadulaev, ou encore le double champion du monde Zaur Uguev, ont été recalés par l’organisation des Jeux olympiques.

Une décision similaire prise par les judokas russes

« Le monde unifié de la lutte a perdu sa dernière chance de voir une compétition entre les meilleurs », a ainsi tancé le président de la fédération russe Mikhaïl Mamiashvili. Il évoque même une « dictature » du CIO qui s’est arrogée le droit de composer lui-même les sélections.


Lire la suite sur RFI