Publicité

JO 2024: Clarisse Agbégnénou critique les règles de sélection des porte-drapeaux français

La judoka française Clarisse Agbégnénou a exprimé son désaccord avec les règles de sélection des porte-drapeaux français pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris, ce dimanche 17 mars sur les réseaux sociaux. Une réaction qui fait suite à l'annonce du Comité olympique français, qui a choisi d'écarter notamment les candidats ayant déjà endossé ce rôle par le passé.

Exclue d'une possible candidature comme porte-drapeau aux Jeux olympiques de Paris, après avoir déjà réalisé cette mission en 2021, la judoka Clarisse Agbégnénou a expliqué son mécontentement ce dimanche 17 mars sur les réseaux sociaux, évoquant notamment la frustration liée à l'absence de spectateurs à Tokyo en 2021.

Selon les règles dévoilées le 13 mars par le Comité olympique français (CNOSF), les prétendants au statut de porte-drapeau devront entre autres avoir déjà participé à la compétition, ne pas avoir été condamnés pour dopage, mais aussi ne pas déjà avoir été porte-drapeau lors de précédentes éditions, à l'image de Clarisse Agbégnénou à Tokyo en 2021 ou Teddy Riner à Rio de Janeiro en 2016.

Quatre athlètes seront désignés pour endosser ce rôle lors de cette édition des Jeux olympiques et paralympiques, deux femmes et deux hommes. Mercredi 13 mars, la sextuple championne du monde avait réagi à un sondage qui la plaçait notamment en tête des favoris pour occuper ce poste chez les femmes. « Il y a les Français et les chiffres qui expriment une certaine volonté et de l'autre côté des personnes œuvrent en backstage pour imposer des conditions discriminantes pour désigner les porte-drapeaux », avait-elle écrit sur X.


Lire la suite sur RFI