JO 2024 : Paris inaugure un immense bassin de stockage d'eau pour assainir la Seine

La mairie de Paris a inauguré, jeudi, le bassin de rétention des eaux pluviales et usées d'Austerlitz, censé limiter la pollution de la Seine en cas d'orages, à trois mois des épreuves des Jeux olympiques prévues dans le fleuve. Un hommage a également été rendu à Amara Dioumassy, l'ouvrier mort pendant le chantier.

Une cathédrale souterraine en plein centre de Paris. La mairie de Paris a inauguré, jeudi 2 mai, un important bassin de stockage des eaux sous la gare d'Austerlitz qui aidera à assainir l'eau de la Seine et à l'ouvrir à la baignade, à trois mois des épreuves olympiques prévues dans le fleuve.

Ce bassin creusé en sous-sol entre la gare d'Austerlitz, l'entrée historique de l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière et le métro aérien doit permettre d'accueillir jusqu'à 50 000 m3 d'eaux usées et pluviales en cas de fortes pluies, et d'éviter ainsi que ces eaux polluées ne terminent dans le fleuve.

L'équivalent de 20 piscines olympiques, répète la mairie de Paris, qui a fait construire, pour un budget final d'environ 100 millions d'euros, un cylindre de 50 mètres de diamètre pour 30 mètres de profondeur. Un ouvrage vertigineux à la descente.

Ses 16 piliers, appelés "barrettes", vont jusqu'à 80 mètres sous terre, soit 50 mètres plus loin que le fond du bassin, accentuant la verticalité du site.

"Deuxième cathédrale de Paris"

"C'est la deuxième cathédrale de Paris", commente Antoine Guillou, l'adjoint chargé de la propreté et du réseau d'assainissement, qui doit avec ce bassin devenir plus "résilient".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Paris-2024 : triathlon dans et autour de la Seine, un "test event" à enjeux pour la France
JO 2024 : une ONG tire la sonnette d'alarme sur l'état des eaux de la Seine
Cérémonie d'ouverture des JO 2024 : Macron évoque des "plans" de repli en cas de menace terroriste