JO-2024 : un attentat d'inspiration islamiste déjoué à Saint-Étienne, un Tchétchène écroué

Les services de renseignement français ont interpellé un Tchétchène de 18 ans, pour avoir envisagé de commettre un attentat d'inspiration islamiste visant les épreuves de football des Jeux olympiques à Saint-Étienne, a annoncé, vendredi, le ministère de l'Intérieur. Il a été mis en examen et écroué.

Il s'agit du troisième attentat déjoué depuis le début de l'année en France et, selon le ministère de l'Intérieur, du "premier" contre les JO de Paris (26 juillet-11 août).

Le 22 mai, "la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a procédé à Saint-Étienne (Loire) à l'interpellation d'un ressortissant tchétchène de 18 ans soupçonné de vouloir commettre un attentat d'inspiration islamiste sur le sol national", a annoncé la Place Beauvau, vendredi, dans un communiqué.

Le suspect a été mis en examen, dimanche dernier, des chefs d'association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d'atteinte aux personnes et placé en détention provisoire, a indiqué à l'AFP le parquet national antiterroriste (Pnat).

"Il lui est reproché d'avoir, au nom de l'idéologie jihadiste de l'État islamique, envisagé de commettre une action violente notamment en ciblant des rassemblements de supporters, en marge d'événements sportifs devant se tenir à Saint-Étienne pendant les Jeux olympiques", a ajouté la même source.

"Les premiers éléments démontrent qu'il préparait de manière active un attentat contre le stade Geoffroy-Guichard", l'antre du football stéphanois, selon le ministère.

D'après Beauvau, "il aurait souhaité s'en prendre à des spectateurs, mais également aux forces de l'ordre et mourir en martyr".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Jeux olympiques : le CIO à l'épreuve de la géopolitique
Objectif Paris-2024 : les défis organisationnels avant le début des Jeux Olympiques
Pékin 2022 : des Jeux olympiques sous étroite surveillance numérique