JO 2022 : Entre bulles sanitaires poreuses et Omicron, la prépa des JO tourne au casse-tête chinois pour les athlètes

·2 min de lecture

CORONAVIRUS - La préparation des JO d'hiver de Pékin est fortement bouleversée par le variant Omicron, qui pourrait priver de nombreux athlètes de leur rêve olympique

Grande stressée de la vie, de son propre aveu, la skieuse freestyle française Tess Ledeux a vu son tensiomètre monter un peu plus dans les tours ces derniers temps. En cause, l’explosion du variant Omicron en Europe, conjuguée à une échéance olympique qui approche à grands pas. Et on la comprend : se préparer pendant quatre ans pour se retrouver le jour J, en pyj’ avec un plaid et une boîte de Doliprane sur son canap’ à La Plagne, ça la fout maaaaaaal.

« Cette crainte est omniprésente dans la tête de chaque athlète et de chaque membre du staff, prévient la championne du monde de Big Air 2019. Déjà qu’une saison olympique c’est particulièrement stressant, mais là, avec le Covid, c’est l’angoisse totale ! On a la peur du test, on se dit que si on l’attrape dans les quinze jours avant le départ on est foutu parce que les règles sont hyper strictes en Chine. » Si cela devait lui arriver, Tess Ledeux n’a aucune honte de l’admettre : « Je pense sincèrement que je ne m’en remettrai pas. Ce serait beaucoup plus dur à accepter qu’une blessure par exemple. »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
JO de Paris : Les vieux Jeux olympiques s’affichent en attendant 2024
JO 2022 : « Comme dans un film de science-fiction »… A quoi vont ressembler les Jeux de Pékin, qui démarrent dans un mois ?
JO de Pékin : Des robots vont servir les plats de la cantine pour lutter contre le Covid-19

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles