Joëlle Ciocco, marque de cosmétiques, suspendue de la vente

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé ce mercredi 15 mars la suspension de la commercialisation des cosmétiques de la marque Joëlle Ciocco jusqu’à mise en conformité avec la réglementation.
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé ce mercredi 15 mars la suspension de la commercialisation des cosmétiques de la marque Joëlle Ciocco jusqu’à mise en conformité avec la réglementation.

SANTÉ PUBLIQUE - Des crèmes et produits cosmétiques un peu trop miraculeux. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé ce mercredi 15 mars la suspension de la commercialisation des cosmétiques de la marque Joëlle Ciocco jusqu’à mise en conformité avec la réglementation.

Aprus une inspection effectuée en juin 2022 sur le site de production de la marque Joëlle Ciocco à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), ainsi qu’au siège social à Paris, les enquêteurs de l’ANSM ont constaté que la maison « ne respectait pas la réglementation des produits cosmétiques », explique l’agence.

Des contrôles en laboratoire ont également prouvé que « certains produits préparés spécifiquement pour des clients contenaient un corticoïde, la bétaméthasone, qui entre dans la composition de médicaments et qui ne peut être utilisée que dans le cadre d’une prescription médicale », ajoute l’ANSM dans un communiqué.

La bétaméthasone est un corticoïde qui a des propriétés anti-inflammatoires. Elle peut être prescrite pour traiter certaines pathologies dermatologiques, telles que l’eczéma, mais ne doit pas être appliquée sur le visage sauf en cas de prescription formelle par un médecin. Elle peut entraîner des effets indésirables, particulièrement à redouter en cas d’utilisation prolongée, tels qu’un risque d’amincissement et de fragilité de la peau, une poussée d’acné ou une dépigmentation.

Une suspension jusqu’à la mise en conformité

« Par conséquent, nous suspendons la fabrication, la mise sur le marché, la publicité, la distribution et l’utilisation des produits cosmétiques de la marque Joëlle Ciocco Paris », écrit l’ANSM. L’agence a « demandé à la société de retirer de la vente l’ensemble de ses produits ».

« Les grands pans de la réglementation applicables aux produits cosmétiques n’étaient pas respectés », a expliqué à l’AFP Dominique Labbé directrice adjointe de la direction de l’inspection de l’ANSM, « donc la décision de suspension jusqu’à mise en conformité a été prise ». La mise en conformité « est un objectif atteignable pour la firme qui peut compléter ses lacunes », souligne-t-elle, précisant que la décision de suspendre la vente de produits cosmétique d’une marque, « n’est pas fréquente ». « On en a quelques-unes », détaille-t-elle.

Les autorités de santé recommandent de « ne plus utiliser » les produits Joëlle Ciocco achetés et de consulter un médecin en cas d’effet indésirable.

À voir également sur Le HuffPost :

Rihanna au Super Bowl, reine du placement de produit

Des substances nocives pour la santé trouvées dans 185 produits cosmétiques