« J'irai en taule » : à 86 ans, Brigitte Bardot n'est pas près de s'assagir

·1 min de lecture

« Une vie au service d’une cause. » C’est la devise qui est affichée dans le profil Twitter de Brigitte Bardot. Elle a 86 ans, et pourtant il n’est pas question pour elle de prendre sa retraite dans sa carrière de défenseuse des animaux. Sa dernière action en date : une lettre destinée à Barbara Pompili après la contamination à la Covid-19 de visons dans un élevage d’Eure-et-Loir. Alors que les animaux ont été abattus, l’ancienne star de cinéma demande à la ministre de la Transition écologique de ne pas attendre 2025 pour fermer les derniers élevages français. Un combat qui l’a conduite parfois à déraper quitte à être condamnée à cinq reprises pour incitation à la haine raciale entre 1997 et 2008. De quoi la faire réfléchir ? « Pas du tout », répond-elle dans une interview accordée à Paris Match.

Celle qui a vanté les mérites de Marine Le Pen avant de s’afficher en 2018 avec un Gilet jaune ne regrette rien. « Je m’en fous, et je vais être condamnée encore… », prévient l’ancien sex-symbol qui a récemment insulté le président de la fédération de chasse, Willy Schraen. Un homme qui va devoir s’habituer aux noms d’oiseaux lancés par Brigitte Bardot. « Il n’a pas fini de m’entendre celui-là ! Je n’arrête pas d’être mise en examen pour tout un tas de trucs, et je continue, rien ne m’arrête », annonce-t-elle celle qui affirme avoir donné tout l’argent qu’elle avait à sa fondation.

Rien ne peut l’arrêter, même pas l’idée de finir un jour en prison. Une idée qui la fait rigoler. « Le peu (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Patrick Cohen : un célèbre humoriste l'accuse de l'avoir fait virer
PHOTOS - Jade Hallyday : son évolution, de son adoption à la vie sans Johnny
La princesse Eugenie et son mari s'installent chez Harry et Meghan : Elizabeth II même pas au courant !
PHOTOS - Sarah Ferguson bientôt mamie : avec ses filles Eugenie et Beatrice, une complicité à toute épreuve
"Des mesures de voyous" : Nicolas Sarkozy pas épargné par Jean-Michel Aphatie