Jill Biden suscite les moqueries : dur dur d’être Première dame

·1 min de lecture

Pas facile d'alterner entre l'anglais et l'espagnol et ce n'est pas Jill Biden qui dira le contraire. En déplacement à Delano (Californie), ce mercredi 31 mars, l'épouse de Joe Biden a prononcé un discours face à une centaine d'agriculteurs, à l'occasion de l'anniversaire de feu Cesar Chavez. Cet agriculteur militant d'origine mexicaine est connu à travers les États-Unis pour avoir fait avancer la lutte pour les droits des travailleurs de la terre. Le mythique slogan de Barack Obama, "Yes we can !", n'est pas sans rappeler le célèbre cri de ralliement de Cesar Chavez, "Sí, se puede", adopté par les paysans latino-américains dans les années 1970. Depuis sa mort en avril 1993, sa mémoire continue d'être honorée, notamment à l'occasion de son anniversaire. Un anniversaire posthume durant lequel Jill Biden s'est distinguée, en tendant maladroitement de prononcer le fameux mantra en espagnol.

Dans son intervention, aux côtés du gouverneur californien Gavin Newsom, Jill Biden a harangué la foule clairsemée en lançant, avec enthousiasme : "Dites-le avec moi : 'si se pwodway', le futur est à nous !". Sa prononciation maladroite du verbe, qui ne veut du coup plus rien dire dans la langue de Cervantès, a suscité un grand nombre de moqueries et de détournements sur les réseaux sociaux. Si la First Lady, toujours professeur d'anglais malgré l'élection de son mari à la Maison Blanche, a bel et bien formulé correctement la phrase lors de son discours, les twittos n'ont pas manqué de relayer (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTOS - Les enfants de Caroline de Monaco : les branchés du gotha
Christian Quesada : où sont passés les lots des 12 coups de midi ?
Mort de l’actrice Judith Siboni (Vous les femmes)
Charlotte Gainsbourg, ses aînés Ben et Alice ne vivent plus avec elle : « Les voir partir est difficile »
Affaire Olivier Duhamel : son intervention avec les Mémoires inachevés de sa femme Evelyne Pisier