Jihadiste française condamnée à la perpétuité en Irak : ses avocats dénoncent le "caractère expéditif et brutal" du procès

franceinfo
Djamila Boutoutaou a été condamnée mardi, par la justice irakienne et en l'absence de ses avocats, à la prison à perpétuité pour appartenance au groupe État islamique.

Les avocats de la jihadiste française Djamila Boutoutaou, condamnée à la prison à perpétuité, mardi 17 avril, pour appartenance au groupe terroriste État islamique par la justice irakienne, dénoncent le "caractère expéditif et brutal" de la procédure, rendant "impossible l'exercice normal des droits de la défense", dans un communiqué publié mardi après-midi.

Maîtres William Bourdon et Martin Pradel affirment ne pas avoir été informés de "l'imminence du procès", et de pas avoir pu assister à l'audience. "Un avocat irakien a été commis d'office pour l'assister, dans une totale ignorance du dossier et de sa situation", regrettent les avocats qui ont appris la décision du tribunal "par voie de presse".

Demande de rapatriement en France

"J'entends qu'une partie de l'opinion publique française considère que nos ressortissantes [parties faire le jihad en Irak et en Syrie] ne méritent guère de mansuétude, a déclaré Maître William Bourdon sur franceinfo. Mais personne ne peut se réjouir d'un tel mépris pour les principes fondamentaux du procès équitable".

"Tout ça s'inscrit dans une politique, assumée très cyniquement par des expressions telles que celles qu'on a entendues dans la bouche de notre ministre des Affaires étrangères : 'Tout doit être entrepris pour en aucune façon les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi