"J'hallucine" : Apolline de Malherbe gênée par la composition du dîner d'Emmanuel Macron à l'Élysée

·1 min de lecture

Placé en isolement après avoir été touché par le Covid-19, Emmanuel Macron s’est filmé ce vendredi 18 décembre 2020 pour rassurer les Français sur son état de santé. Sur Twitter, le président de la République a indiqué en vidéo qu’il "allait bien" et précisé avoir "les mêmes symptômes qu'hier", à savoir "de la fatigue, des maux de tête, une toux sèche". Rien de grave donc. La journaliste Apolline de Malherbe était sur RMC ce matin et elle a mis en évidence le récent repas que le chef de l’Etat a partagé avec ses collaborateurs.

"On découvre (…) un dîner à l’Elysée, mercredi soir, à dix à table et jusqu’à minuit. Au premier jour du couvre-feu, où tout le monde était au lit à 20 heures", lance-t-elle sur le plateau de son émission télévisée. La présentatrice télé pointe aussi du doigt l’absence de femmes lors de cette réunion informelle. "Moi, j’hallucine", lâche Apolline de Malherbe, qui ne comprend pas que ce "dîner de travail" entre membres de la politique n’ait pas été ouvert à ne serait-ce qu’une femme. "Que ça ne les fasse pas tilter à un moment. C’est quand même sidérant !", conclut-elle. La veille, c’est un chroniqueur de L’info du vrai, diffusée sur Canal +, qui avait donné son avis tranché sur ce fameux repas, ayant précédé la contamination du chef de l’Etat au coronavirus.

"Les Français sont en train de découvrir deux choses… Un que ce n’est pas Superman, c’est juste un mec, un type. Il est président, mais ça reste un être humain. Et deux, il y a des dîners et des déjeuners (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Emmanuel Macron rattrapée par la Covid-19 : quand un des convives se réjouissait de « bien manger » à l’Elysée
Emmanuel et Brigitte Macron : pourquoi aucune photo du couple à la Lanterne n'a jamais filtré
Juan Carlos loin de la famille royale pour Noël, le roi paria confirme
Le saviez-vous? La Lanterne, refuge des Macron, a abrité la nuit de noces de Carla et Nicolas Sarkozy !
"L’emmerdeuse" : Valérie Trierweiler inspirée par une autre Première dame