Jeux vidéo. Les employées de Riot Games obtiennent gain de cause contre le géant américain

·1 min de lecture

Le studio de jeux vidéo Riot Games a annoncé un accord avec les autorités californiennes dans le cadre de poursuites pour sexisme au travail et discrimination salariale. L’entreprise va verser directement 80 millions de dollars à des employées et ex-employées.

L’addition judiciaire est plus salée que prévu. Visés par une action collective en justice, les studios américains Riot Games (dont le catalogue contient notamment le très populaire League of Legends) ont annoncé le 27 décembre la signature d’un accord pour un montant de 100 millions de dollars (soit 88 millions d’euros), rapporte Polygon. “L’accord est dix fois plus important que ce que l’entreprise était prête à payer au départ”, en 2019, avant que deux agences de l’État de Californie ne viennent exiger des compensations plus significatives pour les employées concernées, rappelle le site spécialisé.

À l’origine des poursuites, en 2018, se trouvent “d’anciennes salariées de Riot, Melanie McCracken et Jes Negrón”, poursuit Polygon. Les deux femmes ont attaqué leur ex-employeur en justice “après les révélations d’une enquête du média Kotaku sur les discriminations de genre et le sexisme répandus dans la firme.” Dans le détail, 20 % de la somme en question serviront aux frais d’avocat et autres dépenses judiciaires, quand 80 % “iront à des femmes travaillant – ou ayant travaillé depuis novembre 2014 – pour Riot. Au moins 2 365 personnes sont éligibles à une part”, selon le calcul de l’une des agences californiennes en charge de l’application du droit du travail.

À lire aussi: Jeux vidéo. Des employés du studio Riot Games en grève contre le sexisme

Loin d’un cas isolé

Dans le même temps, Riot s’engage à des “réformes structurelles”, ainsi qu’à mettre en place un fonds (doté

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles