Jeux vidéo. Aux États-Unis, les gamers noirs veulent des personnages qui leur ressemblent

·2 min de lecture

Selon le New York Times, les Africains-Américains sont peu représentés dans les jeux vidéo, alors que c’est un loisir qu’ils pratiquent en nombre. Mais certains acteurs ont décidé de prendre les choses en main.

Edward Leonard, jeune Africain-Américain de 13 ans qui habite à Bloomfield, dans le Connecticut, a un message pour les créateurs de jeux vidéo : “Il n’y a pas beaucoup de personnages noirs.” Comme il l’a expliqué au New York Times, cela va faire neuf ans qu’il joue aux jeux vidéo et il se voit rarement représenté à l’écran.

Un sentiment partagé par Latoya Peterson, qui a fondé un studio de jeux créatifs, Glow Up Games, afin de proposer une plateforme où les publics sous-représentés peuvent se voir dans les jeux auxquels ils jouent, explique le quotidien américain.

À lire aussi: Le chiffre du jour. Après la mort de George Floyd, les studios de jeux vidéo mobilisés contre le racisme

Les Africains-Américains représentaient 14 % de la population des États-Unis en 2018. Et, selon l’institut de mesure d’audience Nielsen, 73 % d’entre eux âgés de 13 ans et plus s’identifient comme des joueurs, contre 66 % de la population totale.

“Ce qui intéresse les gens, c’est l’aventure”

Les affirmations selon lesquelles “un jeu vidéo mettant en scène un personnage principal noir ne peut pas se vendre” sont dénuées de fondement, a expliqué au New York Times Katryna Starks, psychologue des médias et enseignante en conception de jeux :

Dans mes recherches, j’ai demandé à des participants de jouer à deux jeux, l’un avec un personnage de femme blanche, l’autre avec un personnage de femme noire, et les résultats étaient très semblables. Ce qui intéresse les gens, c’est l’aventure dans le jeu.”

En plus d’un manque de financement, les créateurs noirs de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles