Les jeux de société, ou le reflet parfait de notre civilisation

© Sem van der Wal / ANP MAG / ANP via AFP

Chaque année, environ 1.200 nouveaux jeux de plateau prennent vie. En 2021, 30 millions de boîtes ont été vendues en France, témoignant de l'engouement sans faille de la population envers ce divertissement. Et si les jeux de société n'ont jamais connu de pénurie de joueurs, c'est bien parce qu'ils évoluent en même temps que les civilisations. Ce n'est pas anodin que les jeux se disent "de société". Plus qu'un moyen de se détendre, les jeux sont également le reflet des pratiques sociales et de la civilisation dans laquelle ils sont créés et produits.

Face à Dimitri Pavlenko, Élisabeth Belmas, professeure émérite d’histoire moderne à l'Université Paris XIII et secrétaire générale du Groupement d'Intérêt Scientifique "Jeu et Sociétés" et Dominique Desjeux, anthropologue et professeur émérite à la Sorbonne expliquent comment les jeux sont devenus une mine d'informations archéologiques. En parlant d'enfance, de loisirs, d'éducation, d'art, mais aussi de religion, d'économie ou de la mort, les jeux sont ancrés dans nos relations sociales.

>> LIRE AUSSI - Jeux de société : zoom sur un marché qui pèse plus de 300 millions d’euros en France

Le miroir des croyances et évolutions sociales

Par exemple, entre 200 et 400 avant JC, le jeu de saynètes avait le vent en poupe, note le bien nommé Dominique Desjeux. Créé en 2500 avant notre ère, c'est un mixte entre le jeu de l'oie et le jeu d'échecs. Il a beaucoup été joué pendant la grande période des pharaons égyptiens et amenait le jo...


Lire la suite sur Europe1