Aux Jeux paralympiques, la France empoche trois nouvelles médailles de bronze

·2 min de lecture
(Mandy Francois-Elis remporte le bronze au 200 m Photo/Eugene Hoshiko) (Photo: via Associated Press)
(Mandy Francois-Elis remporte le bronze au 200 m Photo/Eugene Hoshiko) (Photo: via Associated Press)

JEUX PARALYMPIQUES - Quel vendredi prolifique pour la délégation française aux Jeux paralympiques de Tokyo. Ce 27 août, les athlètes Mandy François-Elie, Alex Portal et Ronan Pallier ont remporté chacun une médaille de bronze dans leurs disciplines respectives, le 200 m, le 400 m nage libre et le saut en longueur. Ils viennent compléter le palmarès de la journée qui compte déjà une médaille d’or (Dorian Foulon) et une d’argent (Alexandre Léauté).

La para-athlète Mandy François-Elie a décroché la médaille de bronze sur le 200 m dans la catégorie T37. Manquant la médaille d’argent pour un centième de seconde, la Martiniquaise de 31 ans est montée sur la troisième marche du podium avec un temps de 27″34.

Hémiplégique (partiellement paralysée du côté droit du corps), Mandy François-Elie décroche sa deuxième médaille paralympique après avoir été sacrée sur le 100 m à Londres.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans la foulée, une autre breloque en bronze est arrivé avec le nageur Alex Portal, qui décroche le bronze sur le 400 m (S13), ce deux jours après sa 4e place sur 100 m papillon.

Pour le jeune homme de 19 ans, évoluant avec les déficients visuels à cause d’un albinisme oculaire de naissance, c’est une première médaille paralympique, pour sa première participation aux Jeux.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un peu plus tard en début d’après-midi, Ronan Pallier, sacré champion d’Europe en juin dernier, a décroché la médaille de bronze en saut en longueur (T11), avec un saut à 6,15m.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L’athlète dispute à Tokyo ses troisièmes Jeux Paralympiques, 13 ans après les derniers en date. Atteint d’une maladie génétique très rare appelée rétinite pigmentaire évolutive, il a glissé de la catégorie T13 vers la T11 et saute avec un accompagnateur sonore, note l’Équipe.

En tout la délégation française comptabilise pour l’instant dix médailles lors de ces jeux paralympiques, dont deux en or.

À voir également sur Le HuffPost: Jeux Paralympiques 2021: Cette athlète afghane appelle à l’aide pour participer à la compétition

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles