Jeux militaires 2022: un front uni autour de la Russie... et des ratés

Du 13 au 27 août, douze des pays et territoires amis de la Russie ont hébergé simultanément des événements sportifs militaires destinés à mettre en valeur les capacités des participants.

« Plus de 260 équipes venues de 34 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique » présentes sur « 30 terrains d’entraînement et quatre mers ». À lire la présentation faite par le ministère russe de la Défense, les Jeux militaires internationaux 2022 seraient une véritable démonstration de force.

Alors que ses relations diplomatiques se sont considérablement refroidies avec de nombreuses chancelleries occidentales suite à l'invasion de l’Ukraine, la Russie a tout fait pour promouvoir la compétition. Les extraits de retransmissions de défilés et exercices de militaires biélorusses, iraniens ou chinois, acclamés par une foule de supporteurs, ont pullulé sur les réseaux sociaux.

Du soft-power avec des tanks

Au-delà des quelque 4 500 militaires déployés par les pays et territoires participants, les jeux militaires organisés par la Russie ont surtout été une opportunité de prouver que Vladimir Poutine n’était pas totalement isolé. Les organisateurs en voulaient pour preuve l’arrivée de nouveaux participants pour l’édition 2022, comme le Rwanda et la Bolivie, et ce, malgré les sanctions occidentales.

L'événement qui aurait attiré plus de 235 000 spectateurs, selon le ministère russe de la Défense, tient beaucoup d'une compétition sportive, avec de nombreuses caméras, des ralentis et un commentateur. « Ils essayent de faire en sorte que ça ressemble à un match de foot ! », commente David E. Johnson.


Lire la suite sur RFI