Jeux de la Francophonie Kinshasa 2023: «Il faut une option ferme pour héberger les participants»

Les prochains Jeux de la Francophonie doivent avoir lieu du 28 juillet au 6 août 2023 à Kinshasa. A un an pile de leur début, la directrice du Comité international des Jeux (CIJF) affiche sa confiance envers les autorités congolaises. Mais Zeïna Mina s’inquiète en revanche du retard pris pour la construction du village qui doit accueillir les centaines d'athlètes et d'artistes des quelques 42 pays déjà inscrits. Entretien.

RFI : Zeina Mina, où en est le Congo à un an des Jeux de la Francophonie de Kinshasa (28 juillet-6 août 2023) ? La RDC est-elle dans les temps ?

Zeina Mina : Non, la RDC n’est pas dans les temps. Il faut être franc. Nous avons accusé beaucoup de retard. Il est dû au départ à la pandémie et aux deux reports. Là, nous sommes à un an des Jeux et il y a un souci important autour du village qui va accueillir les athlètes, notamment. A ce jour, il n’est pas prêt. Nous en sommes encore aux fondations. Donc, il est important qu’il y ait une décision très rapide, de la part du gouvernement, pour nous proposer une option permettant d’accueillir les Jeux de la Francophonie et ses athlètes et artistes.

Quel peut être le plan B en matière d’hébergement, si ce village ne voit pas le jour à temps ?

Y a-t-il une vraie inquiétude ?


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles