Les Jeunes avec Macron à Zemmour : "Plutôt la panthéonisation de Baker que la réhabilitation de Pétain"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Jeunes avec Macron adressent une lettre ouverte à Eric Zemmour. Ils défendant la panthéonisation de Joséphine Baker, symbole de la résistance et de la diversité. Voici leur tribune : "Le 30 novembre, grâce à la décision d'Emmanuel Macron, la République s'honorera de faire rentrer dans les caveaux du Panthéon le cercueil de Joséphine Baker. Danseuse, chanteuse, actrice, meneuse de revue, sous-lieutenant, résistante… Les mots manquent pour raconter les mille vies de cette femme hors du commun. Pourtant, aux yeux d'Éric Zemmour, Joséphine Baker cumule toutes les tares. Femme, étrangère, noire, résistante libre et non vichyste… Comment cette panthéonisation aurait-elle pu lui plaire?

Femme, d'abord. Comment pourrait-elle plaire à celui qui déplore la "féminisation" de la société et la "dévirilisation" des hommes des sociétés occidentales? Comment pourrait-elle plaire à celui qui appelle séduction l'emprise, qui voient des complots dans toute accusation de viol et qui considère que les femmes sont le "but et le butin de tout homme"? Comment pourrait-elle plaire à celui qui aurait aimé que les mots du fronton du Panthéon, "aux grands hommes la patrie reconnaissante", ne s'appliquent pas aux femmes?

"

Comment est-ce que la panthéonisation d'une véritable résistante pourrait plaire au falsificateur de l'Histoire?

"

Étrangère et noire, ensuite. Comment est-ce que la panthéonisation d'une femme d'origine espagnole, amérindienne et afro-américaine, née dans une famille pauvre du Miss...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles