De plus en plus de jeunes Géorgiens veulent rejoindre les milices

Ils sont venus de Tbilissi pour participer à leur premier entraînement. Ces jeunes Géorgiens sont les nouvelles recrues de la milice populaire Giorgi Mazniashvili, la plus importante du pays.

Actifs sur tout le territoire depuis 2007, ces groupes armés enregistrent actuellement un nombre record de candidatures à cause des tensions croissantes dans la région.

"La motivation est un outil puissant parmi les jeunes, mais pas seulement. Nous avons toujours eu des candidats, tant à Tbilissi que dans les régions. Cependant, l'aggravation des situations de crise au Karabakh, et surtout en Ukraine, a affecté le nombre de candidats, et cette fois nous connaissons une augmentation" explique Paata Gigauri, entraîneur de la région.

Le statut de "milicien volontaire" devrait faire son entrée dans la loi Géorgienne. Le Ministre de la Défense local a annoncé la création d'une nouvelle entité juridique dédiée dès janvier 2024.

Les volontaires ne seront pas considérés comme des fonctionnaires, mais comme des réservistes, subordonnés au ministère et mobilisables en cas de conflit armé.

"Ils ne seront pas fonctionnaires. Un décret spécial définit leur statut. C'est une organisation bénévole dans le domaine de la défense, et leur statut sera celui de volontaire et ils seront civils. Ils seront soutenus dans de nombreux domaines" affirme Grigol Giorgadze, Vice-ministre de la Défense.

Une dizaine de milice sont actuellement répertoriées dans tout le pays. Au cours des dernières années, elles ont été activement engagées dans des situations d’urgence et seront désormais mieux formées pour fournir une assistance en cas de conflit.