La jeune Terre était frappée par un astéroïde comme Chicxulub tous les 15 millions d'années

·2 min de lecture

Avant l’essor de l’ère spatiale, la nature des cratères lunaires n’était pas claire et certains pensaient qu’il s’agissait de volcans. Les missions Apollo ont montré qu’il y avait incontestablement eu un volcanisme lunaire important et bien que la Lune ne soit assurément pas active aujourd’hui dans ce domaine, on ne peut exclure que certaines régions volcaniques sur notre satellite ne nous offrent un extraordinaire spectacle alors que l’humanité n’aurait pas encore disparu sur la Planète bleue.

Néanmoins, les missions lunaires ont bel et bien confirmé que la majorité des cratères étaient bien des cratères d’impacts et que les flots de basaltes occupant les bassins lunaires avaient en fait pris naissance en réponse à des impacts de corps célestes de taille conséquente. Mais l’un des apports les plus intéressants du projet Apollo a été la mise en relation entre le taux de cratérisation des régions lunaires et leurs âges, déduits de la datation sur Terre des échantillons de roches lunaires ramenés par les astronautes. Cela a permis une calibration d’une loi de décroissance exponentielle du taux d’impact des petits corps célestes au cours de l’histoire du Système solaire, calibration donnant des indications également sur les taux d’impact d’objets de taille donnée et finalement permettant d’estimer les âges des surfaces des autres planètes rocheuses du Système solaire en comptant les cratères.


Une vue d'artiste du Late Heavy Bombardment ou Grand bombardement tardif survenu à la frontière entre l'Hadéen et l'Archéen. © Mark A. Garlick

Ainsi, nous savons que depuis environ 4,5 milliards d’années, non seulement les impacts se font de plus en plus rares mais que les collisions avec des objets de petite taille sont plus fréquentes qu’avec des objets de grande taille. Si plusieurs petites Théia ont peut-être frappé notre Planète il y a plus de 4 milliards d’années en donnant naissance à la Lune, la modélisation de la formation des planètes dans le Système solaire, en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles