Un jeune inventeur ukrainien parvient à transformer les feuilles mortes en papier

Finaliste du prix des jeunes inventeurs, l'Ukrainien Valentyn Frechka propose une nouvelle méthode de fabrication du papier à partir des feuilles mortes. Une innovation qui permet de réduire l’exploitation des forêts.

Une fois l’an, l’Office européen des brevets met en valeur les travaux de jeunes innovateurs européens de moins de 30 ans. Leurs inventions doivent répondre à des champs technologiques très précis : le développement durable, l’accessibilité aux soins de santé et l’aide à la mobilité des personnes handicapées. Le cru 2024 met en avant une de ces idées dont on se demande "pourquoi on ne l’a pas eu avant" : faire du papier avec les feuilles des arbres qui tombent à l’automne. C’est un jeune Ukrainien de 23 ans, Valentyn Frechka qui l’a eue. Son entreprise Releaf Paper annonce pouvoir produire une tonne de pâte à papier à partir de 2,3 tonnes de feuilles mortes. Elle propose aujourd’hui aux grandes villes de leur fournir la "production" de leurs parcs, jardins et arbres d’alignement.

Une tonne de cellulose à partir de feuilles mortes permettrait d’éviter l’abattage de 17 arbres

Originaire du petit village de Sokyrnytsia en Ukraine, le jeune chercheur raconte avoir eu l’idée de ce recyclage à 16 ans lors d’un voyage en auto-stop dans les Carpates. Valentyn Frechka y entrevoit deux avantages : épargner des arbres et empêcher des émissions de CO2 produites lors du compostage de ce "déchet". Le secteur de la pâte à papier représente de 13 à 15% de l’exploitation mondiale de bois et pailles et utilise jusqu’à 40% des grumes vendues dans le monde. Une tonne de cellulose à partir de feuilles permettrait ainsi d’éviter l’abattage de 17 arbres.

A partir de 2021, avec l’aide du WWF et de l’ONG de protection des forêts Canopy planet, Valentyn Frechka va développer le concept au sein de l’Académie des sciences d’Ukraine qui abrite une catégorie "junior". Releaf Paper naît juste avant l’invasion du pays par la Russie. Aujourd’hui, la start-up est toujours domiciliée à Kiev mais a une antenne à Paris où l’entreprise est en cours de développement.

Lire aussiPrix de l'inventeur européen 2024 : Brain Infusion, une technologie pour les patients atteints de la maladie de Parkinson

La cell[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi