« Jeune barbu » : filmé à son insu par Netflix, un Niçois porte plainte

·2 min de lecture
Avec son avocat, Jean-Pascal Padovani, Rami Sahli a déposé plainte au pénal pour provocation publique à la discrimination, à la haine raciale.

Rami Sahli, un jeune électricien de 22 ans, apparaît à son insu et d'une façon peu flatteuse dans le blockbuster Netflix Sentinelle, rapporte « Nice Matin ».

« Deux jeunes barbus munis de sacs à dos se serrent la main et se séparent ». Ces termes, prononcés lorsqu'on active l'audio description du blockbuster Netflix Sentinelle, qualifient Rami Sahli, un Niçois de 22 ans et un de ses collègues. Le jeune électricien n'était pourtant pas au courant de son apparition dans le film d'action, réalisé par Julien Leclercq, rapporte Nice Matin

Sentinelle, classé numéro un aux États-Unis et deuxième en France sur la plateforme vidéo, raconte l'histoire d'une militaire nommée Klara de retour de Syrie, qui se retrouve affectée à l'opération Sentinelle à Nice. C'est lors d'une scène, dans le viseur du fusil d'assaut de Klara, qu'apparaît Rami Sahli, désigné donc comme un « jeune barbu ». 

« Je n'ai rien à voir avec l'islamisme, le terrorisme »

L'électricien niçois va ainsi découvrir qu'il a été filmé à son insu seulement quelques heures après la mise en ligne du blockbuster sur Netflix. Le jeune homme a en effet reçu près de 80 messages lui signalant sa présence dans un passage du film. 

« L'audio description me traite de barbu. Je n'ai rien à voir avec l'islamisme, le terrorisme. La scène est tournée à l'endroit même de l'attentat de Nice ! », dénonce Rami Sahli, qui n'a jamais donné son accord et n'a pas signé de contrat. 

Et d'ajouter : « Je ne comprends pas comment le réalisateur peut me faire passer pour un terroriste. Juste parce que je suis maghrébin ? Parce que j'ai un sac à dos ? Et quoi ? Je vais commettre un attentat [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles