Jeu vidéo : avec Kerbal Space Program, joue-la comme Pesquet

·1 min de lecture

Depuis 2011, la simulation de vol spatial Kerbal Space Program propose aux joueurs de se frotter aux dures lois de la physique en concevant et en pilotant leurs propres fusées.

Comme la Nasa et SpaceX ce 23 avril, vous aimeriez bien envoyer un Thomas Pesquet dans l'espace, mais vous n'êtes ni ingénieur aérospatial, ni Elon Musk ? Il vous reste le jeu vidéo, et un en particulier : Kerbal Space Program.Depuis sa version Alpha, lancée en 2011 par le studio mexicain Squad, ce simulateur de vol spatial, largement enrichi depuis et disponible sur PC, PS4 et Xbox One, a déjà permis à des millions de joueurs de se frotter aux plus grands défis de la conquête spatiale : lancement d'un satellite, interception d'un astéroïde, mise en orbite d'une station spatiale, exploration de planètes...A LIRE AUSSI : Mission "Alpha" de Thomas Pesquet : l’ISS, une machine qui tourne dans le vide ?Le jeu de base se déroule d'ailleurs dans un système solaire fictif : les fusées décollent depuis la planète Kerbin, similaire à la Terre à quelques détails près. Pour des raisons techniques, et afin de réduire le temps nécessaire pour les voyages spatiaux, l'ensemble du système est dix fois plus petit que le système solaire - avec une gravité identique. Par ailleurs, la Terre n'a pas une, mais deux lunes. Six autres planètes, elles-mêmes dotées de lunes, gravitent autour de Kerbol, le soleil du système. Autant dire que les missions ne manquent pas.Allô Houston ? Kerbal Space Program - KSP pour...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Méditation, jeu de rôle spirituel : ces étranges séances de coaching à la mairie de Nantes

L'algorithme de YouTube a-t-il vu du racisme dans un jeu d'échec ?

"Secrets d'Histoire", "Jeux interdits" : le programme télé de la semaine

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

Jeu du menteur entre Bruxelles et Londres sur l'exportation du vaccin AstraZeneca