Coronavirus: Pour recevoir de l'aide pendant le confinement, cette maman a créé un faux supermarché

Lea Nicosia
Le supermarché de cette maman qui a trouvé un

ENFANTS - Jouer au marchand, on en tous de bons souvenirs. Jessica ne l’a pas oublié en cette période de confinement pour faire face à l’épidémie de coronavirus

Confinée avec ses quatre enfants dans le Finistère, cette mère célibataire s’est souvenue d’une idée repérée il y a quelques années dans un article américain: créer un faux supermarché à la maison, “La boutique de maman”.

Sur une affichette, Jessica a inscrit les règles du jeu de son supermarché: pour gagner de l’argent (des billets de Monopoly) permettant d’acheter des friandises, il est possible d’effectuer plusieurs tâches. Ranger sa chambre, c’est 20 euros d’empocher. Nettoyer la salle de bain, 10 euros. Faire ses devoirs, 15. Vider le lave-vaisselle, mettre la table ou débarrasser, rapporte 5 euros.

Chaque lundi, les enfants ont le droit à un bonus de 20 euros. Mais attention, pour cela, ils doivent avoir échappé aux amendes de “Police maman”... 

Les règles du jeu et de l’aide à la maison

Jessica a adapté les règles du jeu du supermarché à sa famille: “Sur l’article que j’avais vu il n’y avait pas la ‘police de maman’. Mes quatre enfants ont 7 ans, 6 ans, 4 ans et 2 ans. Les amendes les aident à faire moins de bêtises”, explique-t-elle au HuffPost.

Face à cette police-là, pas besoin de sortir d’attestation. Mais les règles sont claires: “Ne pas écouter maman, taper son frère/sa soeur, gaspiller, voler la nourriture, faire des bêtises, dire des gros mots entraînera une amende de 1 à 5 euros et un confinement dans la chambre.” 

Agent d’entretien, cette jeune maman fait partie de ceux qui continuent de se rendre au travail pendant le confinement. “Je suis seule avec mes enfants. Avec le confinement, les devoirs à faire, les tâches ménagères et mon travail... cela devenait un peu compliqué. Depuis que j’ai mis ce jeu en place, ils m’aident à la maison.” 

Les deux plus grands jouent le jeu, l’un d’eux en est même ravi de faire ‘les courses comme maman’, confie Jessica. 

En profiter pour faire des maths

“La...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post