Le jeu dangereux de Jean-François Copé

Libération.fr
Jean-François Copé au cours de la conférence de l'UMP en vue des municipales, le 23 janvier 2014 à Paris.

A la tête d'un parti jugé de moins en moins crédible et sans programme sur la famille, le président de l'UMP n'hésite plus à alimenter la boîte à rumeurs sur l'école pour attirer dans les urnes les Français mobilisés derrière la Manif pour tous.

D’un président de la République, Jean-François Copé n’a guère pour l’instant que l’impopularité. Avec 19% d'opinions favorables à en croire TNS Sofres (1), il fait très exactement jeu égal avec l'actuel locataire de l'Elysée – lui-même au plus bas historique pour un Président de la Ve République. Autre chiffre peu flatteur pour l’actuel patron administratif de l’UMP : plus d’un an après le yalta de façade qu’il a signé avec François Fillon, seuls 36% (+1 point) des Français jugent, selon le dernier baromètre du Cevipof (2), que le parti qu'il a la tâche d'animer incarne le mieux l'opposition de droite. Pire, ils sont désormais autant à considérer que cette mission est d'abord remplie par le FN (+3 points). D’autant plus inquiétant que dans le même temps, 34% des Français estiment, d'après Ipsos (3), que le parti d'extrême droite incarne une alternative politique crédible au niveau national et qu'il propose des solutions réalistes. Chez les sympathisants de l'UMP, cette proportion grimpe à 40%. Un pic d’alerte qui devrait pousser la droite à la remise en question. Mais ce n’est ni le genre, ni la feuille de route de Jean-François Copé, lui qui se retrouve pour l'instant contraint de borner son rêve présidentiel – visiblement pas une urgence pour les Français – aux appétits de retour de Nicolas Sarkozy, présent hier soir au gymnase Japy pour le premier meeting de la campagne parisienne de Nathalie Koscisusko-Morizet.

Lire notre reportage: Meeting de NKM: «Nicolas» éclipse «Nathalie»

Au terme d’une séquence qui a vu les droites les plus réactionnaires battre le pavé trois dimanche d’affilée, et l’exécutif effectuer une piteuse reculade sur son projet de loi sur la (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

«Tous à poil» : Copé ne manque pas de culotte
Famille, Eglise, enfants : la droite à réaction
Escale champêtre à Monticello pour Hollande et Obama
Sarkozy a assisté au meeting de NKM
Meeting de NKM : «Nicolas» éclipse «Nathalie»