Le jeu de la dame (Netflix) : pourquoi la série nous passionne, même si l'on n'y comprend rien aux échecs ?

·1 min de lecture

Mais pourquoi donc Le jeu de la dame, série originale Netflix, profite d'un formidable bouche à oreille ? Disponible depuis le 23 octobre dernier sur la plateforme américaine, la fiction suit l'incroyable parcours de la jeune Beth Harmon (incarnée par Anya Taylor-Joy) qui se découvre un talent étonnant pour les échecs. La jeune femme deviendra alors une joueuse exceptionnelle et sera bien décidée à conquérir le monde... Depuis sa mise en ligne, la série est devenue un petit phénomène qui passionne et ce alors que peu de monde comprend quelque chose au doux (mais compliqué) monde des échecs. Mais alors pourquoi elle fascine tant ?

On ne va pas se mentir, Anya Taylor-Joy a comme qui dirait un truc en plus. Actrice argentino-américano-britannique, elle n'est âgée que de 24 ans et déjà elle en impose ! Au cinéma vous l'avez très certainement vue dans des films comme The Witch de Robert Eggers, Split et Glass de M. Night Shyamalan, Les Nouveaux Mutants de Josh Boone. La comédienne a aussi été au casting de la saison 5 de Peaky Blinders. Un joli CV dont elle peut être fière. Dans Le jeu de la dame, son magnétisme opère à nouveau et sa performance, surtout sur le plan émotionnel, arrive à toucher même le plus réfractaire des spectateurs. On se prend immédiatement d'affection pour la jeune femme qu'elle incarne, Beth, que l'on voit grandir au fur et à mesure que défilent les épisodes. Bref, pas besoin d'en dire plus pour déjà prédire à la comédienne la plus belle des carrières hollywoodiennes. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Ici tout commence (TF1) : Lucia Passaniti (Noémie) a failli incarner un autre personnage dans la série !
Cowboy Bebop (Netflix) : casting, date, intrigues… Toutes les infos sur l'adaptation live du manga culte
You (Netflix) : casting, date, intrigues… Tout ce qu'il faut savoir sur la saison 3
Balthazar (TF1) : Hélène de Fougerolles se confie sur les scènes qui la font systématiquement pleurer dans la série
Kamel Belghazi (Demain nous appartient) : "William est prêt à aller jusqu'au bout pour protéger sa fille"