Jets de peinture sur le ministère de l’Écologie : pour Christophe Béchu, « c’est contreproductif »

© Gauthier Bedrignans / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires , Christophe Béchu , n’a que modérément apprécié les jets de peinture sur la façade de son ministère par des activistes de l’association Dernière Rénovation , ce vendredi matin. « À ceux qui pensent avoir eu du courage en polluant la façade de mon ministère ce matin, j’ai envie de leur demander s’ils vont aider les agents à nettoyer ? Un seau et des éponges les attendent… Pour ce qui est de la transition écologique, nous, on avance », répliquait-il deux heures après l’incident, et alors que l’entrée du bâtiment, Boulevard Saint-Germain, à Paris, était encore provisoirement condamnée.

« Je pense que c’est contreproductif »

Et Christophe Béchu de pester : « On n’a des activistes que dans les pays qui font le plus d’efforts ! En Europe, on a 20% d’émissions de gaz à effet de serre en moins ! C’est le seul continent qui a commencé à baisser ses émissions, mais c’est là que se concentrent les actions. En Inde ou en Chine, personne ne se permettrait cela. »

Mercredi, des activistes avaient déjà aspergé de peinture orange l’entrée de l’hôtel Matignon pour dénoncer « une action climatique de façade du gouvernement ». Jeudi, c’était au tour du ministère de l’Économie et des Finances, à Bercy. Conclusion de Christophe Béchu : « Pas besoin de ça pour être aiguillonné. Je pense que c’est contreproductif. »


Lire la suite sur LeJDD