Pas de jets, ni de voitures privées: les règles données aux invités pour les funérailles d'Elizabeth II

L'abbaye de Westminster le 9 septembre 2022. - Ben Stansall - AFP
L'abbaye de Westminster le 9 septembre 2022. - Ben Stansall - AFP

Pas moins de 500 dignitaires venus du monde entier sont attendus le 19 septembre à l'abbaye de Westminster, à Londres, pour les obsèques d'Elizabeth II. Pour préparer ces funérailles de grande ampleur, les autorités britanniques ont adressé plusieurs recommandations aux invités, selon un document consulté par BFMTV et confirmé par une source ministérielle française.

Les invités sont notamment encouragés à éviter les vols privés pour se rendre au Royaume-Uni. Les autorités "encouragent l'utilisation de vols commerciaux dans la mesure du possible", indique la note.

Si cette recommandation n'est pas respectée, les autorités précisent qu'un seul jet privé sera autorisé par pays et qu'il ne pourra pas atterrir à l'aéroport londonien d'Heathrow. Elles encouragent donc les délégations à se détourner vers des "aéroports moins encombrés".

Privilégier les transports collectifs à Londres

Une fois arrivés sur le territoire britannique, les dirigeants étrangers sont une nouvelle fois encouragés à privilégier les transports collectifs. Ils pourraient se rendre à l'abbaye de Westminster en bus, et non à bord de voitures privées, selon les informations du site Politico.

La porte-parole de la Première ministre britannique a de son côté précisé ce lundi que cette organisation dépendra aussi "des contraintes individuelles" de chacun.

"Clairement, les modalités concernant notamment les moyens de transport des dirigeants varieront en fonction de contraintes individuelles. Les recommandations sont seulement des recommandations", a-t-elle indiqué.

Un déplacement en comité restreint

Il est enfin demandé aux invités de venir en comité restreint. Seul le représentant officiel du pays invité, ainsi qu'un de ses accompagnateurs, qui sera de préférence son conjoint, pourra accéder à la cérémonie.

Les autorités "regrettent qu'en raison de l'espace limité [...] aucun autre membre de la famille, du personnel ou de l'entourage de l'invité principal ne puisse être admis", précise encore la note.

Joe Biden, Emmanuel Macron, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ou encore le Premier ministre australien Anthony Albanese et de nombreux membres de familles royales du monde entier sont attendus à Londres pour ces funérailles historiques.

Article original publié sur BFMTV.com