"Jeter des pierres sur les forces de l’ordre": ce qu'a vraiment dit Sibeth Ndiaye

Mélanie Rostagnat avec AFP
Sibeth Ndiaye lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 17 juin 2020 - GONZALO FUENTES / POOL / AFP

"Je ne saurais pas expliquer à mes enfants par exemple s’il est normal ou pas de jeter des pierres sur les forces de l’ordre". Cette phrase, prononcée par Sibeth Ndiaye dimanche sur France 3, a suscité l'ire de plusieurs syndicats de police qui ont dénoncé "des propos indignes". "Encore une incongruité de plus et un manque de soutien ferme vis-à-vis des forces de l’ordre", a regretté sur Twitter l'Unité SGP Police tandis que le syndicat Synergie Officiers évoque "une avanie de plus" qui illustre "le mépris des policiers et l'affaiblissement de l'autorité de l'Etat".

Pourtant, lors de son passage dans l'émission Dimanche en Politique, interrogée sur l'arrestation d'une infirmière lors de la manifestation des soignants le 16 juin dernier, la porte-parole du gouvernement a plutôt plaidé pour que Farida C., qui a été interpellée après avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, soit jugée "comme n'importe quel citoyen".

“Je pense que la justice doit s’appliquer de manière normale. (...) Quand je ne sais pas expliquer pourquoi il serait normal qu’on jette des pierres sur les forces de l’ordre, je ne vois pas en quoi il faudrait l’absoudre”, affirme Sibeth Ndiaye. 

"La même justice pour tous"

Confiant "comprendre évidemment l’émotion qu’a suscitée l’image qu’on a vue de son arrestation", la porte-parole du gouvernement précise alors qu'elle ne saurait "pas expliquer à (s)es enfants par exemple s’il est normal ou pas de jeter des pierres sur les forces de l’ordre.” Ne justifiant en rien les actes de l'infirmière, elle appelle plutôt à appliquer "la même justice pour tous".

“On peut tous, dans des circonstances particulières, être amené à être à bout de nerfs, est-ce que pour autant ça justifie qu’on jette des pierres sur les forces de l’ordre? Que dirions-nous au fils ou à la fille du CRS qui reçoit cette pierre dans le visage? On ne peut pas dire que ce n’est pas grave”, conclut Sibeth Ndiaye. 

Des propos sortis de leur contexte

Au sein de la classe politique, l'opposition a aussi vivement réagi à ces propos tronqués. "Voir un membre du gouvernement relativiser ainsi la gravité d'une attaque contre les policiers est inquiétant", s'est indigné le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, tandis que la députée LR Valérie Boyer dénonçait d'"ignobles paroles de Sibeth Ndiaye".

"A ce niveau de responsabilité, ces propos forment une faute lourde. Sibeth Ndiaye doit démissionner. Elle déshonore l'Etat. Elle déshonore la France", a quant à lui réclamé l'eurodéputé RN Jean-Lin Lacapelle.

"Les propos de Sibeth Ndiaye ont été sortis de leur contexte. Elle a pourtant été très claire et a dénoncé le lancer de projectiles contre les forces de l'ordre", s'agace-t-on dans l'entourage de la porte-parole. "Cette polémique n'a pas lieu d'être", a aussi estimé le patron des députés LREM Gilles Le Gendre sur Cnews.

Article original publié sur BFMTV.com