Jessica Watkins, première femme noire à rejoindre l'ISS

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jessica Watkins, quelques minutes avant de s'envoler vers l'ISS à bord d'une capsule
Jessica Watkins, quelques minutes avant de s'envoler vers l'ISS à bord d'une capsule

Jessica Watkins, quelques minutes avant de s'envoler vers l'ISS à bord d'une capsule "Crew Dragon" de Space X qui a décollé mercredi du centre spatial Kennedy, en Floride. (Photo: via Associated Press)

ESPACE - De stagiaire à la Nasa aux couloirs de l’ISS. Jessica Watkins est devenue la première femme noire à rejoindre la Station spatiale internationale après que la capsule “Crew Dragon” de Space X se soit arrimée à l’ISS ce jeudi 28 avril.

Membre de la mission “Crew 4” avec ses compatriotes américains Kjell Lindgren, Bob Hines et l’Italienne Samantha Cristoforetti de l’Agence spatiale européenne, cette jeune femme de 33 ans embarque pour un séjour de six mois à bord de l’engin spatial international. Avec ses collègues, elle travaillera pour le projet “Artemis” de la Nasa, dont le but est de fouler à nouveau le sol lunaire à l’horizon 2025.

Avant ce décollage qui marque un tournant dans sa vie, cette Américaine originaire de la banlieue de Washington ne s’attendait sûrement à un destin pareil. “Devenir astronaute de la Nasa, j’en rêvais depuis très longtemps, depuis que je suis toute petite même, mais je ne pensais pas y arriver un jour”, confiait-elle avant de s’envoler pour l’espace lors de la traditionnelle conférence de presse.

“Un hommage de l’héritage des femmes astronautes noires”

Élève brillante lors de ses études, elle devient diplômée de la prestigieuse Université Stanford en Californie. Doctorante et passionnée de géologie, sa thèse de fin d’étude portait sur les glissements de terrain sur Mars.

Comme le raconte Libération dans son portrait consacré à l’astronaute, c’est en 2012 que Jessica Watkins intègre la Nasa dans le cadre du projet “Mars Curiosity” dont le but est de découvrir si l’environnement de la planète rouge a pu, un jour, être propice au développement de la vie.

Après cette première expérience de stagiaire, elle est choisie cinq ans plus tard parmi des milliers de candidats pour rejoindre le “groupe d’astronaute 22” de l’agence spatiale américaine, en juin 2017. Au programme: préparation intensive pour assumer des missions spatiales dans un avenir proche. Un destin loin d’être évident quand on sait que les femmes représentent seulement 10% des astronautes.

“Et c’est ainsi que la (prochaine) aventure commence!”, écrivait-elle en décembre dernier sur son compte Instagram pour annoncer son envol pour l’ISS.

“Je pense que cette mission est vraiment un hommage de l’héritage des femmes astronautes noires qui m’ont précédée, ainsi qu’à l’avenir passionnant qui nous attend”, livrait-elle en conférence de presse. En devenant la première femme noire à rejoindre l’ISS, elle devient, également la cinquième femme noire de l’histoire à aller dans l’espace, trois décennies après Mae Jemison, pionnière afro-américaine du milieu spatial.

En foulant en première le sol de l’ISS, elle souhaite ainsi que “les jeunes filles de couleur puissent voir un exemple de la façon dont elles peuvent participer et réussir”.

À voir également sur Le HuffPost: Ce vol SpaceX marque le début de la privatisation de l’ISS

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles