Jesse Eisenberg, la classe américaine à Deauville

C'est devenu un visage familier de tous les amoureux du bon cinéma américain. Jesse Eisenberg, né dans le Queens à New York, a bien sûr été révélé aux yeux du monde entier en 2011 par «The Social Network» de David Fincher , dans lequel il incarnait Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. Mais il avait déjà quelques solides interprétations derrière lui, tournant notamment sous la direction de Noah Baumbach dans «Les Berk­man se séparent».Depuis, il trace son chemin entre gros films hollywoodiens - «Bat­man v Super­man : L’Aube de la jus­tice» de Zack Sny­der et films d'auteur - «Night Moves» de Kelly Reichardt, «Café Socie­ty» de Woo­dy Allen et plus récemment « Viva­rium» de Lor­can Fin­ne­gan . A Deauville, il est venu avec un film sous les bras, son premier en tant que réalisateur, «When you finish saving the world», qui avait fait l'ouverture de la Semaine de la critique.