"J'essaie de finir une phrase !" : Marlène Schiappa agacée d'être sans cesse interrompue par Jean-Michel Aphatie (VIDEO)

·1 min de lecture

Quelques jours après s'être accrochée avec Laurence Ferrari lors de son passage dans l'émission Punchline sur CNews, Marlène Schiappa a eu maille à partir avec un autre journaliste, de LCI cette fois. Ce mercredi 17 janvier, la Ministre déléguée en charge de la citoyenneté était sur le plateau de L'interview politique pour répondre aux questions de Jean-Michel Aphatie, et les échanges se sont rapidement tendus entre l'invitée et son hôte. Il faut dire que le tempétueux journaliste a l'habitude de mettre sur le grill ceux qui s'assoient face à lui. Et, de son côté, Marlène Schiappa n'est pas de celles à se laisser marcher sur les pieds quand on la titille. Les étincelles étaient donc garanties.

Les esprits ont commencé à s'échauffer lorsque Jean-Michel Apathie interroge son invitée sur un amendement déposé par le gouvernement au Sénat pour autoriser le vote par anticipation dès la prochaine élection présidentielle de 2022. Marlène Schiappa se lance alors dans une explication sur la modernisation du système de votes demandé par nombre de députés. Mais son hôte l'interrompt aussitôt pour la recadrer: "Je vous parle des votes par anticipation, sinon on va perdre du temps". Puis, à chaque fois que la ministre tente de reprendre son discours, le journaliste continue de lui couper la parole. "Qu'est-ce que c'est le vote par anticipation ?" assène Jean-Michel Aphatie. "Oui, mais le vote par anticipation, il fait partie de ce grand sujet que j'évoque..." lui répond Marlène Schiappa, avant (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Le prince Philip, 99 ans, hospitalisé d'urgence "par précaution"
Couvre-feu : pour Martin Blachier, il pourrait y avoir des assouplissements après les vacances scolaires, à une condition ! (VIDEO)
Le coût hallucinant du confinement et du couvre-feu détaillé par la directrice de l'IFRAP sur le plateau des Grandes Gueules(VIDEO)
Pas de nouvelles restrictions en vue au moins jusqu'au 8 mars ? L'exécutif voudrait laisser "un peu d'air aux Français"
L'épidémiologiste Catherine Hill n'envisage pas un nouveau confinement : "Ce n'est pas la solution" (VIDEO)