"J'espère qu'elle ne sera pas qu'un symbole" : l'arrivée de Kamala Harris à la vice-présidence des Etats-Unis suscite beaucoup d'espoir

franceinfo
·1 min de lecture

Première femme élue à la vice-présidence des Etats-Unis, la colistière de Joe Biden soulève beaucoup d’enthousiasme, notamment chez les Américaines.

Sur scène à côté du nouveau président élu Joe Biden, samedi soir à Wilmington, une femme. Kamala Harris, sa colistière, la bête noire de Donald Trump qui régulièrement écorche son prénom pour mieux moquer ses origines exotiques. Une femme - la première à ce poste - qui pourrait prendre le relais de Joe Biden, si celui-ci, âgé de 77 ans, pouvait ne pas finir son mandat, comme certains le craignent.

>> Election américaine : suivez les réactions et analyses après la victoire de Joe Biden dans notre direct

Pour beaucoup de supporters de Joe Biden, la sénatrice, âgée 56 ans, est une star. "Enfin ! Une femme ! Et de couleur !", lance une électrice démocrate. Dans cette candidature présidentielle, la colistière de Joe Biden aura joué un rôle essentiel. On a tout dit sur elle, ses origines, jamaicaine par son père, indienne par sa mère, devenue sénatrice, mais aussi procureur général de Californie, poste où elle s'est faite remarquer notamment pour ses positions très sévères, que certains, notamment l'electorat noir, lui reprochent. Mais une tornade d'energie, au charisme impressionnant, régulièrement chaussées de baskets Converse, même dans le plus élégant des tailleurs.

Plus à gauche que Joe Biden, elle fait le lien avec (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi