Jerry Lee Lewis, le premier vrai "Bad boy" du rock