Publicité

Jenny Huan, coach sportive au service de l'identité taïwanaise

Face à une Chine toujours plus menaçante à l’égard de Taïwan, Jenny Huan a fait de la préparation de ses concitoyens à un conflit armé le combat de sa vie. Au-delà de la survie en zone de guerre, c’est l’affirmation d’une identité taïwanaise hors du système chinois qu’elle promeut.

Au premier abord, on pourrait la prendre pour une coach sportive ordinaire. Renforcement musculaire, levée de poids, étirements… à la petite dizaine de participants présents à la séance ce soir-là, Jenny Huan leur fait multiplier les efforts pour améliorer leur condition physique. Mais avec elle, la séance prend une autre tournure. « Vous allez d’abord faire un garrot à la victime avant de la transporter dans un lieu sûr », assène-t-elle à ses ouailles, avant de leur donner des notions de premiers secours et d’auto-défense. Car si cette énergique quadragénaire dirige sur son temps libre des entraînements intensifs chaque mercredi soir depuis un an, c’est pour que ses concitoyens soient en mesure de réagir à un conflit entre Taïwan et la Chine.

À Taïwan, la menace d’une invasion chinoise est prégnante. Xi Jinping, le président chinois, le répète : ce territoire fait partie intégrante de la Chine et leur réunification est « inévitable », même si la force doit être employée pour cela. Alors Jenny Huan a décidé de se battre et d’emmener un maximum de Taïwanais avec elle, au nom de la sauvegarde de sa patrie.

Une employée de marketing « sans histoire »


Lire la suite sur RFI