Jennifer (Mariés au premier regard) longuement hospitalisée par le passé : la cause de sa cicatrice révélée

Une nouvelle aventure débute ce mercredi 27 juillet 2022 pour Jennifer. La candidate révélée lors de la dernière saison de Mariés au premier regard participe à la 5e édition de La Marche des champions, organisée par YanisSport. Pour ce faire, elle a choisi une association à laquelle reverser les gains qu'elle va récolter, l'occasion pour elle de faire une révélation sur son enfance.

C'est pour l'association Ludopital que Jennifer va se battre avec son père pour récolter un maximum d'argent. Une association qui existe depuis plus de trente-cinq ans comme l'ancienne épouse d'Eddy l'a expliqué sur son compte Instagram. Elle tente de redonner le sourire à des enfants hospitalisés en organisant notamment la distribution de jouets ou en aménageant les lieux de vie d'un hôpital.

"Pourquoi cette association ? Car je voulais une association qui regroupe tous les enfants hospitalisés. Pour la petite histoire et répondre aussi à la question qu'on m'a souvent posée, pourquoi j'avais une cicatrice sur le ventre. Que je ne cache pas car elle fait partie de moi. À l'âge de 6 ans, après de longues semaines de recherches, nous avons diagnostiqué une anémie hémolytique. J'ai dû être opérée d'urgence où on m'a retiré ma rate, ma vésicule biliaire", a-t-elle écrit en légende. Jennifer n'a pas souhaité rentrer dans les détails ni se plaindre. Elle a révélé cette histoire simplement pour confier qu'elle aussi...

Lire la suite


À lire aussi

Sandy (Mariés au premier regard) déjà mariée par le passé : révélations sur son premier époux
Jennifer (Mariés au premier regard) ancienne Miss : révélations sur son passé
Alicia (Mariés au premier regard) : Cicatrices, coma... Révélations sur son terrible accident et son combat

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles