Jenifer a failli être recalée au casting de Star Academy : ce détail qui l'a sauvée

·1 min de lecture

Ancien vice-président et directeur d'antenne de TF1, Etienne Mougeotte a publié Pouvoirs le 3 février chez Calmann-Lévy. Dans ce livre, il revient sur sa longue expérience au sein du groupe de télévision, notamment sur une période pleine de tensions et de nouveauté : le tout début des années 2000. Le pacte liant TF1 et M6, qui s’étaient promis de ne pas laisser la téléréalité arriver en France, venait de se briser avec la mise en production de Loft Story et des Aventuriers de Koh-Lanta. C’est dans ce climat qu’est née l’émission Star Academy, qui a durablement marqué les téléspectateurs. Dans son livre Etienne Mougeotte confie qu’il considère, comme bien des Français, Nolwenn Leroy, Olivia Ruiz et Jenifer comme « les trois grandes révélations du programme ». Mais cette dernière a failli ne jamais être retenue au casting. « Nous cherchons seize candidats, raconte Etienne Mougeotte. Nous avons assez vite notre compte, mais il nous en manque une. Nous devons départager une hôtesse de l’air et la future Jenifer, qui remportera la première saison. » Et celle-ci n’était pas la préférée de tout le monde.

Ce jour-là, trois hommes ayant énormément de poids dans les médias se trouvaient dans la même pièce. Etienne Mougeotte représentait TF1. Stéphane Courbit, alors président de la société Endemol, défendait les intérêts de sa société de production. Enfin, il y avait Pascal Nègre : il était à l’époque le PDG d’Universal, qui devait signer l’album du gagnant ou de la gagnante de la première (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Emma Colberti : qui est l'interprète d'Ève Prodi dans la série Un si grand soleil ?
VIDEO Florence Foresti, Catherine Deneuve, PPDA : ces objets cultes qu'ils ont mis aux enchères pour l'émission de Daphné Bürki
PHOTO Emily Ratajkowsi enceinte et nue : ses confidences sur la fin de sa grossesse
Demain nous appartient : qui est Charles Lelaure, l'interprète du procureur Xavier Meffre ?
VIDEO Nagui : cette demande trop mignonne qu'une fillette de onze ans lui a faite