Quand Jenifer, confinée, lance un défi à son ex Maxim Nucci

Depuis plusieurs jours, le #babychallenge se répand à une vitesse folle sur la Toile. Il faut dire que ce nouveau challenge permet sans doute de passer le temps durant cette période de confinement liée à l'épidémie de coronavirus. Le principe est simple : il suffit de publier une photo de soi bébé ou enfant et d'inviter certains de ses "amis" virtuels à faire de même. Parmi les personnalités qui ont accepté de relever le défi, figurent Laurent Ournac, Laura Smet, Jonathan Cohen ou encore Jenifer, pour ne citer qu'eux... Ce lundi 23 mars, l'interprète de Au Soleil a donc accepté de jouer le jeu, en partageant une adorable photo d'elle enfant, sur laquelle elle fait le show au carnaval de l'école. Sur ce cliché, la chanteuse arbore un déguisement qu'elle qualifie elle-même de "punk" : "Carnaval de l'école... J’écoutais aussi du rock et j’avais donc choisi de me déguiser en 'punk'", a-t-elle commenté en légende de cette publication. La principale intéressée a, comme le veut le principe de ce challenge, nommé cinq autres personnes : M. Pokora, Michaël Youn, Jarry, Clara Luciani et, plus étonnant, son ex Maxim Nucci.

Celle qui s'est mariée à Ambroise Fieschi en août 2019 sur l'île de Beauté a en effet demandé à son ex compagnon et père de son premier enfant, de relever le défi à son tour. Pour rappel, Jenifer a rencontré Maxime Nucci en 2002, peu de temps après sa sortie victorieuse de la première saison de Star Academy. Elle travaille alors sur son premier album et tombe rapidement

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTO - Olga Kurylenko, complètement guérie du coronavirus, peut à nouveau serrer son fils dans ses bras
VIDÉO - Estelle (N'oubliez pas les paroles) célibataire : elle se confie sur sa vie amoureuse
Alexia Laroche-Joubert, guérie du coronavirus, a infecté deux personnes
Le prince William prêt à prendre le relais du gouvernement britannique pour aider “les soignants héroïques”
Pierre-Jean Chalençon (Affaire conclue) confiné dans son palais : son déjeuner n’a rien de classique