#JeNeSuisPasUneSalope : "Les remarques sexistes, c'est tout le temps dans ce milieu", dénoncent des femmes journalistes de sport

franceinfo
·1 min de lecture

"Ça a été une claque pour beaucoup d’entre nous, ce documentaire." Louise*, journaliste de sport, a compris qu'elle n'était pas la seule à avoir été victime de sexisme lors du visionnage de Je ne suis pas une salope, je suis journaliste. "Main aux fesses", remarques sur le physique, agressions... Depuis la diffusion du documentaire, coréalisé par la journaliste Marie Portolano, sur Canal +, dimanche 21 mars, de nombreuses femmes ont pris la parole sur les réseaux sociaux, notamment à travers le hashtag #JeNeSuisPasUneSalope, pour dénoncer les actes, les paroles et les attitudes sexistes qui les ont visées durant leur carrière.

"Le pire, c'était il y a quelques années, quand un confrère, que je ne connaissais pas plus que ça, s'est retrouvé à cheval sur moi", confie à franceinfo Pauline Pioche, journaliste à RMC Sport. "Cela avait fait marrer tout le monde", se souvient celle qui a partagé son expérience publiquement sur Twitter. Mais elle avait été obligée "de faire comprendre, avec le sourire, que ça n'était pas acceptable".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La journaliste est loin d'être la seule à avoir vécu ce genre de situation. "J’ai eu droit à la main aux fesses en plein bouclage, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi