« J'en ai un peu marre de cette pression » : Audrey Fleurot évoque sa vie de maman active

·1 min de lecture

Avec un enfant, « dès qu’il y a le moindre problème », que ce soit à l’école ou n’importe où, « on focalise sur la mère », estime Audrey Fleurot. L’actrice, qui se confie dans le portrait de la semaine de Sept à huit, sur TF1, dimanche 5 septembre, expose le fonctionnement de son foyer, peu conventionnel car « il est plus traditionnellement inversé ». En effet, dans sa famille, le papa « est à la maison » et elle, actrice, « est sur les routes ». Si ce schéma convient parfaitement à sa famille, la comédienne confie en avoir « un peu marre de la pression qu’on met » sur les mamans pour être celles qui restent en permanence auprès de leurs enfants.

« J’ai de la chance d’avoir un compagnon qui travaille à la maison, qui garde les enfants », explique Audrey Fleurot, en couple avec le réalisateur Djibril Glissant – qui avait déjà deux enfants issus d'une précédente union – depuis 2014. Ensemble, ils ont un petit garçon de cinq ans, Lou, qui est « très heureux » malgré le fait que sa mère ne soit pas avec lui tous les jours en raison de son travail. De toute façon « je suis plus forte pour l’événementiel que pour le quotidien », résume celle que l’on a vu à l’écran dans Engrenages et plus récemment dans HPI.

Cette « pression » qu’Audrey Fleurot dit subir pour être le pilier de son foyer, un homme dans sa situation ne la vivrait pas, selon elle. « Effectivement je ne suis pas là tout le temps, reconnaît-elle, mais quand je suis là je compense. » Et d’ajouter que c’est exactement « ce (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meryl Streep heureuse : sa fille Grace Gummer a épousé le célèbre producteur Mark Ronson
Xavier Bertrand : "Un bon candidat plus dur à affronter" pour Emmanuel Macron
Maria Anunciata de Liechtenstein s’est mariée... deux semaines après le décès de Marie de Liechtenstein
VIDÉO - « Bon anniversaire chérie » : Jean Castex à l'aise et amoureux dans « On est en direct »
Marlène Schiappa évoque le débat sur la laïcité et se fait reprendre par Sonia Mabrouk

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles