Jeff Panacloc papa pour la deuxième fois : découvrez le prénom du bébé !

Pour Jeff Panacloc, la rencontre avec Charlotte a été le début d’une nouvelle vie. Le ventriloque, marqué par une rupture qu’il évoquait en filigrane dans son spectacle il y a quelques années, a retrouvé l’envie d’aimer avec cette jeune femme, qui était au départ son attachée de presse. « Elle ne l’est plus, mais elle continue à m’épauler dans mon aventure artistique, confiait-il à Paris Match en avril 2016. Elle me remet les pieds sur terre si je doute et m’aide à intégrer qu’il n’y a pas que le boulot dans la vie. » Un mois après ces tendres déclarations dans la presse, le couple s’unissait pour la vie : Damien Colcanap (de son vrai nom) a épousé Charlotte le 28 mai 2016 à la mairie du 10ème arrondissement de Paris, sous un ciel pluvieux. « Fait beau aujourd'hui, hein ? », avait ironisé l’artiste sur Twitter, se disant toutefois on ne peut plus « HEU… REUX ». Jusqu’à ce qu’un nouveau bonheur arrive, deux ans plus tard, avec la venue au monde de leur premier enfant.

Rose a désormais une petite soeur

En février 2018, un heureux événement a comblé le couple : Charlotte a donné naissance à une petite fille prénommée Rose. « Quand elle est née, je jouais à Paris et j'ai pu profiter d'elle comme je le voulais pendant ses trois premières semaines », avait confié Jeff Panacloc à Gala. Mais il a ensuite fallu qu’il travaille davantage, ce qui l’avait finalement conduit l’année suivante à faire une petite pause dans sa carrière afin d’être auprès de sa famille. « Pour profiter de mon enfant

Retrouvez cet article sur Voici

Johnny Hallyday : cette chanson de Sylvie Vartan chère à son coeur
Jean-Marie Bigard prend une grande décision par amour pour Lola Marois
Mort de Michel Piccoli : Jane Birkin dévoile l’adorable geste de l'acteur pour les débuts au cinéma de Charlotte Gainsbourg
Tout le monde veut prendre sa place : comment la production a organisé la sécurité de Nagui et des candidats
VIDEO Les Z’amours : la violente crise de jalousie d’un candidat inquiète Bruno Guillon