Jeff Bezos emmène une octogénaire dans l'espace: un tel voyage à cet âge est-il risqué?

·4 min de lecture
Jeff Bezos et Wally Funk - Blue Origin - AFP
Jeff Bezos et Wally Funk - Blue Origin - AFP

Une surprenante invitée se joindra à Jeff Bezos pour son vol dans l'espace, prévu pour le 20 juillet. Wally Funk, une Américaine de 82 ans, fera partie du premier vol habité de tourisme spatial organisé par la société Blue Origin, fondée par le milliardaire. Sa participation annoncée jeudi a forcément suscité une question: est-il dangereux pour une octogénaire de se soumettre à une expérience aussi extrême?

"L'âge n'est pas un facteur restrictif" pour aller dans l'espace, a expliqué à l'AFP Glenn King, directeur du programme d'entraînement spatial du Nastar Center, une entreprise privée partenaire d'acteurs majeurs du secteur. "Cela dépend vraiment de l'état de santé de chaque personne."

Et celui de Wally Funk ferait passer tous les voyants au vert: outre la forme évidente dont elle fait montre dans la vidéo d'annonce, se jetant dans les bras de Jeff Bezos en apprenant la nouvelle et exultant de joie dans la perspective d'être envoyée en orbite, celle qui deviendra la personne la plus âgée à voyager dans l'espace a déjà une belle expérience du vol.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

19.600 heures de vol au compteur

Wally Funk était devenue la première inspectrice femme de l'agence américaine de l'aviation, la FAA. À l'issue de sa carrière de pilote, elle cumulait 19.600 heures de vol. Surtout, elle essaye de voyager dans l'espace depuis pas moins de 60 ans.

Dans les années 1960, elle a fait partie d'un programme privé appelé "Mercury 13", un groupe de 13 femmes ayant passé les mêmes tests que les astronautes masculins sélectionnés dans le cadre du programme Mercury de la Nasa pour envoyer les premiers Américains dans l'espace. Elle était alors la plus jeune à avoir réussi le programme.

"Ils m'ont demandé si je voulais être astronaute, j'ai répondu oui. Ils m'ont dit que j'avais fait mieux et que j'avais fini le travail plus vite que n'importe quel homme", se souvient-elle. "J'ai dit à la Nasa quatre fois que je voulais devenir astronaute. Mais ils ne m'ont pas retenue."

"Ils m'ont dit 'Wally, tu es une fille, tu ne peux pas faire ça!'", raconte-t-elle encore. "J'ai répondu: 'Vous savez quoi? Peu importe qui vous êtes, vous pouvez le faire si vous le voulez'. Et j'aime faire des choses que personne n'a jamais faites."

"Il faut un système cardio-vasculaire très tonique"

La science ne serait sans doute pas aussi confiante avec n'importe quel octogénaire. Car comme le rappelle l'astronaute Jean-François Clervoy à BFMTV, le décollage vers l'espace reste une expérience intense:

"La partie physique, compliquée pour le corps humain, c'est que pendant environ une minute et demi le corps est soumis à cinq fois la pression de poids normal. Quand vous êtes écrasé sur votre siege avec cinq fois votre poids (...), il faut avoir un système cardio-vasculaire très tonique, qui permet de conserver le corps dynamique et d'alimenter le cerveau."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

11 minutes en orbite

La fusée de Blue Origin décollera le 20 juillet à la verticale et la capsule s'en séparera à environ 75 km de hauteur, continuant sa trajectoire jusqu'à dépasser les 100 km d'altitude - la ligne de Karman, une ligne imaginaire qui marque selon la convention internationale le début de l'espace. Les prestigieux passagers pourront alors flotter en apesanteur et observer la courbure de la Terre, durant quelques minutes seulement.

Puis la capsule entamera une chute libre pour revenir vers la Terre, et sera freinée par trois grands parachutes et des rétrofusées avant d'atterrir dans un désert de l'ouest du Texas. Le voyage durera au total 11 minutes.

Deux voyages différents?

Ce premier voyage de tourisme spatial de Blue Origin comprendra quatre passagers: Jeff Bezos, son frère Mark, le vainqueur d'une mise aux enchères dont le nom n'a pas encore été révélé, qui a déboursé 28 millions de dollars pour être du voyage, et Wally Funk.

Privée d'espace toute sa carrière, cette dernière pourrait avoir droit à deux voyages en orbite. Il y a des années, elle a déboursé 200.000 dollars pour partir à bord d'un vaisseau concurrent, celui de Virgin Galactic. Richard Branson, à la tête de la société, a coiffé Jeff Bezos au poteau en annonçant que le premier vol aurait lieu le 11 juillet, neuf jours plus tôt.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles