Jeanne d’Arc trop dangereuse pour France Télévisions

Par Jérôme Béglé
·1 min de lecture
Le siège social de France Télévisions.
Le siège social de France Télévisions.

On est rarement déçu par les partis pris de France Télévisions ! Le vendredi 12 février, les téléspectateurs de France 3 étaient privés de la rediffusion du téléfilm La Loi de Damien (avec Richard Berry) remplacé par La Loi de Julien (avec Jean-Pierre Darroussin). L'acteur est sous le coup d'une plainte déposée quelques semaines plus tôt par sa fille aînée pour inceste, viols, agressions sexuelles et corruption de mineur. L'enquête est en cours, mais la présomption d'innocence semble s'arrêter aux portes du siège du groupe télévisuel. Pour justifier cette décision, Anne Holmes, la directrice de la fiction du groupe, explique qu'il ne s'agit pas d'infliger une « punition » à l'acteur incriminé, mais de « protéger » « l'ensemble des protagonistes ». Comprenne qui pourra !

Le 14 avril dernier, Sonia Mabrouk, invitée de C à vous sur France 5 pour parler de son dernier livre Insoumission française (éd. de l'Observatoire) publiait sur son compte Facebook ces quelques lignes.

Voilà qui manque singulièrement d'élégance.

Une personnalité connue de la droite identitaire

Le dossier de France Télévisions s'épaissit un peu plus avec l'affaire Jeanne d'Arc. Constatant qu'il ne pourrait pas organiser cette année pour des raisons sanitaires les fêtes johanniques prévues du 29 avril au 8 mai, le maire d'Orléans Serge Grouard décide le 30 mars de réaliser un tournage de tous les temps forts de cette commémoration débutée en 1430.

Dès le lendemain, contact est pris avec la di [...] Lire la suite