Jeanne Calment: des chercheurs français veulent faire taire les accusations de scientifiques russes

Depuis plusieurs mois, des chercheurs russes affirment que la doyenne de l'humanité a menti sur son âge. Des Français travaillent sur une réponse.

Face aux accusations de scientifiques russes sur la doyenne de l'humanité, Jeanne Calment, des chercheurs français préparent une réponse pour mettre fin à la polémique, rapporte Le Parisien.

Selon la théorie russe, Jeanne Calment serait morte en 1934 et sa fille aurait pris sa place pour éviter de payer des droits de succession. Yvonne Calment aurait donc menti sur son âge.

Jean-Marie Robine, dont les travaux ont permis d'officialiser le record de longévité de Jeanne Calment, décédée à l'âge de 122 ans en 1997, travaille ainsi sur un article qui doit paraître d'ici le 15 mai dans le Journal of Gerontology, Biological and Medical Sciences, selon Le Parisien. Éric Le Bourg, chercheur au CNRS, doit également publier un autre article mardi sur le site du journal Médecine/Sciences.

Une exception dans l'histoire de l'humanité

Les chercheurs français veulent s'attaquer aux faiblesses de l'enquête russe. Jean-Marie Robine compte ainsi détailler avec précision les échanges avec la doyenne pour mettre fin aux doutes autour de la confusion que Jeanne Calment a pu entretenir à quelques reprises dans des interviews entre son mari et son père.

"Elle avait une mémoire phénoménale pour une personne de son âge, mais elle se trompait parfois sur certains sujets. Par exemple, elle n’arrivait plus à faire la différence entre les deux guerres mondiales. Ça la rend humaine", explique le...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :